More Website Templates @ TemplateMonster.com - October 10, 2011!


Ph de Famille après les cérémonies de lancement officiel (de Jean Baptiste M.)

Le Projet  d’Appui au Secteur Agricole dans le Nord-Kivu tend attendu par la population du Nord-Kivu a été lancé le jeudi 07 décembre 2018 en ville de Gomma à l’Est de la RD. Congo. C’est la grande salle des réunions de l’hôtel Ihusi qui a servi de cadre aux  cérémonies de lancement de ce vaste projet qui est  financé à la hauteur de 53millions de dollars américains.  28 400 ménages sont  bénéficiaires de ce projet  qui s’article autour du développement des filières maïs, pomme de terre, riz et café s’étend sur 9 ans. Cinq territoires de la province du Nord Kivu sont bénéficiaires de ce programme, fruit  de la coopération Fonds international de développement agricole, FIDA ayant son siège à Rome et le gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Les cérémonies du lancement officiel du démarrage du programme d’appui au secteur agricole du Nord-Kivu (PASA-NK)du projet ont été présidées par Maître Feller LUTAHICHIRWA, Vice-gouverneur de la province du Nord Kivu. Plusieurs personnalités ont été témoins de cet événement de grande envergure. Il s’agit notamment du Secrétaire général à l’Agriculture Evariste Boshabu Bapeminga, président du comité de pilotage ; du ministre provincial de l’Agriculture au Nord Kivu, du Directeur-Pays du FIDA en RDC, M. Abdelhaq Hanafi, des chefs coutumiers et administrateurs des territoires, des représentants des Organisations des producteurs agricoles, chefs de files, et de l’ensemble de la l’équipe recrutée pour la coordination de ce programme. La Ligue des Organisations des Femmes Paysannes du Congo, LOFEPACO en sigle , Organisation chef de file Riz dans ce programme y était représenté par Mesdames Kahambu BUYINGO Bénigne, Masika NYINYAVO Marlène et Kavugho MALIYABWANO Flora. Elles sont respectivement Présidente, Secrétaire Exécutive et Responsable Administrative et Financière sans oblié les délégués des OP membres de la LOFEÄCO vénus du territoire de Beni.

Des discours louable pour le PASA-NK
Prenant la parole, son excellence monsieur le  Ministre Provincial de l’agriculture, Docteur  Kambumbu Martial qui n’a pas caché sa joie de constater que ce démarrage intervient après deux ans que la province du Nord Kivu attendais impatiemment le programme d’Appui au Secteur Agricole, PASANK. Il a ensuite remercié la mobilisation de tous, autorités territoriales, coutumières et les organisations paysannes pour ce signe de réconfort et d’une grande bénédiction à la suite de ce cycle du projet tant attendu à tous les échelons. Il a souligné qu’au delà de l’objectif principal du PASANK qui est d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des ménages impliqués, le PASANK veut en appui des services publics dont l’Inspection Provinciale de l’Agriculture Pêche et Elevage, Inspection provinciale de développement rural, le service national des semences, le service national de statistiques agricoles, la Direction des voies et des dessertes agricoles pour le renforcement des les capacités institutionnelles et opérationnelles. Pour sa part, monsieur
le Directeur pays FIDA RDC, M. Abdelhaq Hanafi , a présenté ce nouveau-né au Nord Kivu, un projet d’une durée de 9 ans (amputé de 2 ans de suspension), qui se propose d’investir 53 millions de dollars pour appuyer de manière durable le secteur agricole et rural du Nord-Kivu, en s’appuyant sur des organisations paysannes et des services étatiques, et en ciblant en priorité les chaines de valeurs riz, maïs, pomme de terre et café [en ajoutant un peu plus tard le thé].
Le Secrétaire Général au Ministère National de l’Agriculture, Mr Evarist Boshabu Bapemingi, a exprimé sa grande joie, au nom du Ministre National de l’Agriculture, la satisfaction pour la tenue des travaux de cet atelier qui s’inscrive dans le cadre de la relance des activités du portefeuille du FIDA en RD Congo après une longue période de suspension de deux ans. Il a remercié particulièrement la délégation du bureau FIDA RDC, à travers le Directeur Pays M. Abdelhaq Hanafi et les experts internationaux FIDA qui se sont mobilisés à cette fin.


Au non du Gouverneur de la province du Nord Kivu, Me Feller Lutahichirwa, vice –gouverneur, en lançant officiellement les cérémonies du lancement de démarrage du PASANK il a insisté sur les particularités importantes du secteur agricole dans le développement économique de la RDCongo et la dynamique paysanne en province du Nord Kivu. Il a ensuite présenté les potentialités de la province du Nord Kivu et sur lesquelles peuvent être fondées des actions de développement agricoles.
PASANK, projet innovateur
« Le montage institutionnel de ce projet est novateur dans la mesure où c’est la première fois que le FIDA et le Gouvernement de la RDC ont accepté d’impliquer des organisations paysannes et des Ong dans la gestion directe et la mise en œuvre du projet »annonce Mr M. Abdelhaq Hanafi. Les organisations des producteurs agricoles et ONG lead sont la LOFEPACO pour le riz, la COOCENKI pour le maïs, le SYDIP pour la pomme de terre et l’ONG Rikolto pour le café. La FOPAC NK et les services étatiques s’occuperont du renforcement institutionnel de ces chefs de files à travers les quatre filières.
La contribution du FIDA dans ce projet s’élève à près de 34 millions de dollars Us. La moitié de ce montant est sous forme de don. L’autre moitié, soit 17 millions de dollars Usd est accordé sous forme de prêt, à des conditions particulièrement favorables, exempt d’intérêts, mais soumis à une commission de service de 0,75% par an, et d’un délai de quarante ans dont dix années de différé.
Outre le FIDA, disons aussi que le Fonds de développement des pays exportateurs de pétrole (OFID) s’est engagé à un apport de 9,7 millions de dollars Us pour la construction et la réhabilitation de 403 km de routes de dessertes agricoles dans des bassins de production.
PASANK, une opportunité exceptionnelle
M. Abdelhaq Hanafi, Directeur-Pays du FIDA démontre cette opportunité pour la province du Nord Kivu, bénéficiaire de ce projet qui veut investir dans une zone confrontée à de nombreux défis et risques, notamment liés à la situation socio-sécuritaire et depuis récemment à la présence du virus Ebola. « Pour contraindre les deux défis, FIDA suggère une cartographie des villages concernés au PASANK et d’investir progressivement en fonction du niveau de maîtrise des risques  », précise-t-il.
Le projet PASANK comporte trois composantes notamment le soutien au développement des capacités des acteurs d’appui aux filières agricoles à travers un développement des services économiques, un renforcement institutionnel des organisations paysannes et un appui du secteur public. D’autres composantes sont l’appui aux infrastructures, la gestion et la coordination du projet.

                            Source www.fopacnk.org

Vous avez aimé cette publication? Cliquez sur les boutons ci-dessous pour partager ce cintenu à vos amis


(